Présentation

  • : COURS de SALSA , KIZOMBA, TANGO et ROCK'N ROLL à DAKAR
  • : Notre devise:" Efficacité et décontraction". Cours de danse sociale à Dakar, avec les disciplines suivantes: salsa on 1, salsa cubaine, kizomba, bachata, tango argentin, rock'n roll/swing
  • Contact
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 19:15

Etymologiquement,   kizomba serait un mot Kimbundu (langue Bantoue dans le nord-est de l'Angola) qui signifie la fête, le jeu, l'amusement, une réunion entre amis.  Aujourd'hui le terme Kizomba désigne autant un style de musique qu’un style de danse. Cependant, historiquement, la danse est un avatar de la musique et en découle directement. 

Cette musique et cette danse se sont diversifiées d'abord dans les pays d'Afrique lusophones (Cap-Vert, Guinée Bissau, Mozambique, Sao-Tomé-Et-Principe), puis dans les pays non-africains (Brésil, Portugal).

 Elles se sont ensuite développées dans les pays non-lusophones (Canada, Grande-Bretagne, Espagne, France, Italie, Pologne, USA,…).

La Musique.

Nous sommes en Angola, les musiciens jouent un style musical appelé semba danse traditionnelle très enlevée .

Arrive le groupe antillais Kassav, inventeur du zouk,  lequel lors de son concert géant à Luanda en 1988fait une énorme impression. Le public et les artistes locaux sont conquis. A partir de cette période, la semba subit une réelle influence. Les musiciens locaux en ralentissent le tempo et y ajoutent la rythmique du Zouk. Cela crée alors un nouveau style musical,  la Kizomba.

La Danse

Eh non, l’arrivée du style musical kizomba n’a pas donné naissance à une nouvelle danse du même nom. Les angolais ont tout simplement adapté leur semba à la musique kizomba, au tempo plus lent. La danse kizomba devient ainsi synonyme de langueur et de sensualité.

La kizomba est une danse marchée ou les pas de base, régulièrement ponctués par la fameuse « marca »,  peuvent s’organiser selon un nombre de temps variable. Mais, c’est  surtout  une danse de connexion ; une parfaite communication doit s’instaurer entre le danseur et la danseuse à travers le guidage et l’écoute.

En pénétrant les différents pays, la kizomba  subit  de multiples influences dont, entre autres, l’introduction de pas de tango. De fait, tout en devenant très technique, elle se décline en plusieurs styles, angolais et portugais notamment, et plusieurs sous-catégories (passada, tarraxinha ...).  A ce propos , il est à présent fort dommage que bon nombre de musiciens estampillent le zouk pour de la kizomba et que par mimétisme les danseurs fassent de même.

(Voir à ce sujet l’excellent  article de Souriya,  «la-kizomba-a-tue-le-zouk»

Partager cet article

Repost0

commentaires