Présentation

  • : COURS de SALSA , KIZOMBA, TANGO et ROCK'N ROLL à DAKAR
  • : Notre devise:" Efficacité et décontraction". Cours de danse sociale à Dakar, avec les disciplines suivantes: salsa on 1, salsa cubaine, kizomba, bachata, tango argentin, rock'n roll/swing
  • Contact
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 19:23

Vêtu d'un survêtement depareillé : pantalon blanc à liseré rouge et haut bleu électrique, casquette bleu foncé, visière à l'arrière, enfoncée sur le crâne, petit, enrobé, il reste planté, immobile, au milieu de l'espace devant le bar.

En vacances en Israël , je suis allée danser à Haifa. Lors de la première danse, j'observe les participants. Sur la piste, une trentaine de danseurs évoluent en portoricaine . Tous ont un bon niveau . C'est d'ailleurs une soirée réservée au niveau avancé. Ce sont visiblement des habitués, bien rodés . Les passes , tout du moins l'agencement des passes , me sont connues . Grâce aux cours de Patrick , je peux les décrypter.

Deux couples , eux , sont en démonstration . Les filles court-vétues, jupette ou micro-short , chausettes hautes retombant sur leurs chaussures dorées à talon haut ;les cavaliers , pantalon moulant , chemise cintrée , bandana noué autour de la tête. Suivent deux minutes de passes apprises par coeur : Démonstration de shines tres precise , gestes en accord parfait lors de leur chorégraphie ,ondulations exagerées , prennent le pas sur le tempo. Bizarre impression de le voir évoluer au ralenti.

Les regards , l'attention se détournent d'eux.

Je suis de nouveau attirée par le personnage coloré devant le comptoir . Entre les fauteuils qui délimitent la piste de danse et l'espace du bar , cinq ou six filles dont une des danseuses "en démo" attendent en file indienne que vienne leur tour de danser avec lui . Son style est fluide, net , sûr et élégant. Sa cavalière , grâce à son guidage, est légère . Elle virevolte. Il ne force pas sa partenaire . Tout le jeu de la danse est dans l'harmonie qu'il crée entre eux : la grâce .

Alors je me lance et prends place dans la file d'attente . C'est mon tour , sourire , main tendue . Guidage du bout des doigts , ferme . Une ou deux fois , j'hésite . Sa main sur l'omoplate , il me remet sur la ligne de danse ou rétablit mon équilibre . D'une légère pression , il stoppe les rotations et m'aide a repartir naturellement. Petits jeux de jambes , il s'écarte , m'invitant ainsi à lui répondre en esquissant à l'unisson quels que pas. A la fin , un peu éssouflée -j'avais quand même , malgré le plaisir de l'envol de cette danse ,un peu oublié de respirer - il me remercie et me montre comment positionner mon bras pour garder un bon équilibre , ni trop haut ni trop ouvert .

Encore émue , je rejoins la piste où un danseur m'invite , puis un autre . Danser avec celui qui squatte l'espace du bar doit être un gage de ...qualité.

Dans un monde où l'apparence est souvent reine , dans celui de la salsa , la beauté de la danse , la technique et l'inventivité vont au delà du "m'as tu vu" . D'ailleurs, en guise d'illustration : quatre filles sont arrivées , trés blondes, trés grandes , trés voyantes . Un tour de piste et elles ont joué "aux fleurs de tapisserie" le reste de la soirée...

Partager cet article

Repost0

commentaires